Fibromyalgie

Fibromyalgie : l'hypnose pour réduire les symptômes

  1. La fibromyalgie est une maladie complexe, que la médecine a encore du mal à comprendre. Reconnue par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1992, elle se caractérise par de nombreux symptômes : douleurs chroniques localisées (des "points" répartis sur tout le corps), troubles du sommeil, anxiété, vertiges, troubles digestifs, état dépressif...
  2. La fibromyalgie (aussi appelée fibrosite, polyentésopathie ou syndrome polyalgique idiopathique diffus) concerne 3 % à 5 % de la population.
  3. Démunis face à l'absence de lésions ou d'inflammations, les médecins prescrivent des antalgiques (paracétamol, codéine, tramadol), des antidépresseurs, des antiépileptiques, des cures thermales... mais aussi un soutien psychologique.
     
     
Fibromyalgie 2

L'hypnothérapie, un premier pas vers la reconnaissance

Fibromyalgie 5

Le drame des fibromyalgiques, c'est qu'ils ne sont pas reconnus : beaucoup d'entre eux éprouvent de la honte et de la culpabilité vis-à-vis de cette maladie mystérieuse, que certains médecins qualifient encore de mal imaginaire...

C'est là le premier rôle de l'hypnothérapeute : lors de la première consultation, celui-ci va établir une relation de confiance (appelée "alliance thérapeutique") avec le patient. "En clair, le praticien va prendre la personne au sérieux, lui témoigner de la considération et du respect. C'est une base absolument essentielle pour espérer une amélioration de la situation."

Ensuite vient l'anamnèse. Ce (long) entretien permet à la personne de décrire sa maladie, ses symptômes... mais aussi de raconter son histoire. "Nous avons remarqué que, dans de nombreux cas, un traumatisme pouvait être à l'origine du syndrome fibromyalgique : un divorce, des carences affectives, un déménagement, un accident de la route, un problème survenu pendant l'enfance, une maladie... Lors de l'anamnèse, l'hypnothérapeute repére ces charnières de vie – et surtout, la façon dont la personne en parle."

"Bien sûr, il ne s'agit pas de considérer que la fibromyalgie est une maladie imaginaire. Ce qui est totalement faux, sachant, en plus, qu’il est retenu aujourd’hui qu’il pourrait s’agir d’un dysfonctionnement des mécanismes centraux de contrôle de la douleur. En revanche, il y a une composante psycho-somatique à travailler. Les croyances, les contradictions existentielles, les certitudes de la personne (vis-à-vis de sa vie et de sa maladie) peuvent aggraver la douleur. C'est ce que nous allons entreprendre de modifier, en collaboration avec la personne."

Quelles sont les techniques employées

Après l'indispensable phase de discussion (qui revient d'ailleurs à chaque séance), le patient est placé en état d'hypnose. Celui-ci correspond à "un état différent de conscience qui permet de lâcher prise sur l’état de conscience ordinaire pour rentrer dans un état plus ouvert et disponible aux changements" . C'est un état de veille particulier mais naturel, dans lequel l’esprit est autrement conscient. Un peu comme lorsqu’on laisse nos pensées vagabonder, juste avant de s’endormir ou sous la douche...

Pendant la transe, l'hypnothérapeute dispose de plusieurs techniques (qui peuvent être mixées), adaptées aux patients souffrant de fibromyalgie.

Fibromyalgie 4